facebook pixel
SIDIIEF Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l'espace francophone
Menu

Francophonie

La Francophonie s’étend dans un espace qui va au-delà des frontières. Elle est essentiellement composée de régions et repose sur une diversité culturelle qui ouvre des perspectives intéressantes aux infirmières dans le développement de leurs pratiques. Cet intérêt pour la langue française ne se veut pas limitatif, il est plutôt fondé sur la nécessité, ressentie par de nombreuses infirmières et infirmiers francophones ou francophiles, de ne pas limiter leurs lectures et la mise en partage de leurs travaux et expériences à la langue dominante, l’anglais.

Le SIDIIEF : un espace où les pratiques infirmières s’expriment en français

Le défi du SIDIIEF passe par la création d’un espace où la diversité des pratiques infirmières pourra s’exprimer en français. C’est un défi professionnel et social, mais aussi un défi culturel et politique. Une des forces du savoir infirmier est de s’articuler autour des différences culturelles et sociales. Et c’est précisément dans un esprit de multilatéralité, de respect de la diversité culturelle de la Francophonie que le Secrétariat a été créé.
L’internationalisation des pratiques et de la culture infirmière consolidera les institutions d’enseignement, de recherche et de promotion de la profession dans nos milieux respectifs. Il suscitera la production de matériels scientifiques français, assurant une visibilité et le rayonnement des infirmières. En d’autres mots, une telle organisation permettra de puiser une force dans l’énergie des régions afin de créer une synergie globale.

Le SIDIIEF : un acteur important de la francophonie

À l’ère de la mondialisation, toute la question de la diversité culturelle qui s’exprime d’abord par la langue, est identifiée présentement comme l’enjeu critique par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Ce serait une erreur de croire que la science, les idées, les techniques et les valeurs propres aux soins infirmiers circulent à travers le monde avec les mêmes saveurs et les mêmes connotations, indépendamment des langues qui les véhiculent. Le réseau du SIDIIEF, réunissant des gestionnaires, praticiens, formateurs et chercheurs de langue française se veut un espace permettant de faire émerger des synergies et des stratégies émergentes et offrir au reste du monde un complément de pensée, de vision et de façon de faire enrichissants. En 2005, le SIDIIEF obtient un statut consultatif auprès des instances de l’OIF en regard plus particulièrement de la mission «C», soit appuyer l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche.

Le SIDIIEF fait également partie de la Conférence des organisations internationales non gouvernementales de la Francophonie créée par l’OIF. Les relations avec la société civile organisée sont inscrites dans les dispositions de la Charte de la Francophonie. Soixante-sept (67) organisations internationales non gouvernementales (OING), organisations non gouvernementales (ONG) et autres organismes de la société civile (OSC), sont accrédités auprès des instances de la Francophonie et se réunissent tous les deux ans en Conférence sur convocation du Secrétaire général. Au titre du partenariat institutionnel avec les organisations de la société civile, la Francophonie privilégie désormais la concertation et la consultation.

En 2012, le SIDIIEF est signataire de la Charte du Réseau des associations professionnels francophones (RAPF).

Contributions du SIDIIEF

9e Conférence francophone des OING/OSC de l’Organisation internationale de la francophonie, 4 au 6 juin 2014, Dakar (Sénégal)

Le SIDIIEF a délégué un de ses administrateur, Madame Clarence Loosli, pour le représenter à la 9e conférence ci-haut mentionnée :

  • Madame Loosli présente son Rapport des activités à cette conférence.
  • Déclaration de Dakar à l’issue de la conférence. Présent à la cérémonie de clôture de la Conférence, l’Administrateur de l’OIF, Clément Duhaime, a rappelé dans son allocution que les propositions contenues dans la Déclaration seront portées à l’attention des Chefs d’État francophones lors du XVe Sommet de la Francophonie, à Dakar, en novembre 2014.
  • La conférence en photos.
  • Vidéo YouTube sur la 9e conférence. On y voit Mme Loosli à environ 1 minute 50 sec.

Journée internationale de la Francophonie, le 20 mars 2014 – Conférence prononcée par la secrétaire générale du SIDIIEF

À l’invitation de la Chaire de recherche sur la francophonie canadienne en santé de l’Université d’Ottawa (Canada), Hélène Salette prononçait une conférence intitulée : Le SIDIIEF : un historique, une vision, des défis à l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie du 20 mars 2014.

Le sujet de sa présentation : Pourquoi créer un organisme francophone international ?
Partie 1 – La mondialisation : ses défis et ses opportunités pour la communauté francophone mondiale.
Partie 2 – Le SIDIIEF : ses réalisations et ses contributions pour la communauté infirmière francophone.

Octobre 2010 – XIIIe Sommet de la Francophonie tenu à Montreux (Suisse).

Le SIDIIEF a tenu un séminaire intitulé Un système sanitaire en changement : les enjeux de l’universitarisation de la formation infirmière. Le but du séminaire était de faire un état des lieux de l’universitarisation de la formation infirmière dans les différents pays francophones. À cette occasion, des représentants de la Suisse, de la France, de la Côte d’Ivoire, du Liban et du Canada, notamment de l’Ontario et du Québec, ont échangé sur ce sujet d’actualité. Plusieurs conférenciers ont apporté des points de vue divers sur ces questions et ont fait état de la situation propre à leur pays. Outre la séance plénière, l’un des faits saillants du séminaire a été la présentation par Jacinthe Pepin, professeure de la FSI de l’Université de Montréal et directrice du Centre d’innovation en formation infirmière (CIFI), des résultats préliminaires du rapport sur les profils de formation infirmière dans différents pays de la francophonie. Ce rapport révèle un portrait diversifié et non standardisé, bien qu’on puisse y observer une tendance à l’amélioration de la formation infirmière à l’échelle mondiale.

Juin 2010 – VIIe Conférence des OING et OSC francophones, Genève (Suisse).

Le but de cette conférence était de faire le bilan des actions menées à ce jour par les OING et l’OIF en lien avec la Déclaration de Bamako adoptée il y a 10 ans. Les OING accréditées ont été invitées à produire un bilan et des recommandations en lien avec ces objectifs, plus particulièrement dans les domaines suivants : consolidation de l’État de droit, processus de transition démocratique, promotion/protection des droits de l’Homme, alerte précoce et prévention des crises et des conflits.  Pour lire le bilan du SIDIIEF, consultez le lien suivant :  Réponses du SIDIIEF au questionnaire du Comité de suivi de la VIe Conférence des OING sur la mise en œuvre de la Déclaration de Bamako.  Dans le cadre d’un atelier portant sur la promotion et la diffusion des droits économiques sociaux et culturels, le SIDIIEF a été invité à exposer ses démarches en matière de droit à la santé. Ainsi, trois réalisations du SIDIIEF ont été présentées dans un texte intitulé : Le droit à la santé : l’expérience du SIDIIEF. En ce sens, le SIDIIEF met en valeur la contribution de la profession infirmière à la santé mondiale. Il propose cette expertise à la francophonie qui en a peu profité jusqu’à maintenant et offre de travailler en partenariat avec l’OIF afin que la communauté infirmière francophone ait droit à une formation à la hauteur de ses responsabilités.

Avril 2010 – Journées de concertation et de mobilisation de la VIe Conférence des OING/OSC de la Francophonie, Paris (France)

En vue de la préparation de la VIIe conférence des organisations internationales non gouvernementales (OING) et des organisations de la société civile (OSC), l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a souhaité associer ces organisations à une réflexion sur le chemin parcouru depuis dix ans en matière de démocratie locale dans les pays de l’espace francophone et sur celui qui reste à parcourir. Ainsi, sur le thème « Villes éducatrices et développement durable : quels enjeux et perspectives dix ans après la déclaration de Bamako », la secrétaire générale du SIDIIEF a présenté une communication intitulée Pour bâtir des communautés en santé dans une perspective de développement durable : consolider la formation infirmière.

Octobre 2008 – XIIe Sommet de la Francophonie, ville de Québec (Canada)

Le SIDIIEF avait interpelé en juillet 2008 l’OIF afin que la protection de la langue française soit à l’ordre du jour du prochain Sommet de la Francophonie. Ce Sommet est apparu comme l’occasion pour exiger que la Francophonie soit plus active dans ses actions visant à promouvoir l’usage de la langue française. Le SIDIIEF considère que le combat pour la diversité linguistique et culturelle à l’heure du libre-échange et de la mondialisation doit se poursuivre. La prise de position des membres du réseau du SIDIIEF est arrivée à point nommé puisque le 12 septembre 2008, M. Abdou Diouf, secrétaire général de l’OIF, dans une lettre, nous confirmait que les préoccupations touchant la langue françaises seront prises en compte par les chefs d’État et de gouvernement réunis à Québec pour le XIIe Sommet. Prenez connaissance de la prise de position sur la langue française du SIDIIEF.

Mai 2008 – VIe Conférence des OING et OSC francophones, Caraquet (Nouveau-Brunswick, Canada)

Lors de cette rencontre, les OING étaient appelées, entre autres, à fournir différentes contributions et réflexions sur la langue française et la société civile. Voici celles déposées par le SIDIIEF :

Infolettres du SIDIIEF