facebook pixel
SIDIIEF Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l'espace francophone
Menu

Système de santé

Le manque de soins dilapide le capital humain – 5 axes d’action pour instaurer la couverture sanitaire universelle d’ici 2030

International, janvier 2019

La moitié de la population mondiale reste privée d’accès à des services de santé essentiels, tandis qu’une centaine de millions de personnes basculent chaque année dans l’extrême pauvreté en raison du coût des soins. Voici 5 moyens d’accélérer les progrès:

  • Davantage d’argent pour la santé et davantage de santé pour cet argent
  • Priorité à la qualité des soins
  • Protéger toutes les populations des pandémies
  • Miser sur l’innovation
  • Se mobiliser pour agir ensemble

Voir le rapport: La Banque Mondiale
Source: La tribune sur les Inégalités Sociales de Santé

Le ministre tchadien de la Santé publique a présenté les priorités pour l’année 2019

Tchad – janvier 2019

Le ministre tchadien de la Santé publique, Aziz Mahamat Saleh a, au cours d’une rencontre mardi 8 janvier 2019 avec les cadres et autres agents de son département ministériel, présenté les priorités pour l’année 2019.
Pour la nouvelle année, les priorités sont:

  • d’atteindre 80% des enfants en âge d’être vaccinés,
  • de réaliser la carte sanitaire
  •  d’établir la liste nationale des médicaments.

Source: HospiHub

Bientôt un service d’oncologie à l’Hôpital de Thiès

Sénégal, 10 janvier 2019

Une organisation internationale basée en Suisse travaille à l’installation d’un service d’oncologie à l’hôpital Elhadji Amadou Sakhir Ndiéguène de Thiès, dans le cadre d’un partenariat public-privé.  L’hôpital régional de Thiès a déjà démarré depuis 2015 une unité de chimiothérapie à la maternité qui prend en charge des cas de cancer du sein et du col de l’utérus. Elle reçoit des patients qui viennent de plusieurs régions du pays, a indiqué son directeur.

Source: HospiHub

Rapport : Le CHU de demain symbiose, créativité et excellence

France, décembre 2018

Dans le contexte de l’anniversaire des soixante ans des ordonnances fondatrices du modèle des CHU, la ministre des Solidarités et de la Santé, Madame Agnès Buzyn, et la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Madame Frédérique Vidal, ont fixé pour mission aux six Conférences du monde hospitalo-universitaire: les présidents de commissions médicales d’établissement, les doyens de médecine, pharmacie et odontologie, les directeurs généraux et les présidents d’université, de rédiger un rapport sur « le CHU de demain».

Source : APM News

Santé : jusqu’à 20% de dépenses « gaspillées en Europe »

Union européenne, 22 novembre 2018

Dans les pays de l’Union européenne «jusqu’à un cinquième des dépenses de santé sont inutiles», selon un rapport publié par l’ Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui énumère les «nombreuses voies» déjà mises en œuvre pour «réduire le gaspillage» dans les hôpitaux et sur les médicaments.

Source : Le Journal de Montréal

Ma santé 2022 : c’est « 9+1 chantiers en perspective »

France, 23 novembre 2018

Le 19 novembre, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn a évoqué les dernières avancées de la mise en œuvre de la stratégie de refonte du système de santé devant les principaux acteurs dont les professionnels de santé. Organisée sous la forme de 9 chantiers plus un projet de loi, la réforme est ambitieuse. Certains travaux ont même été classés comme prioritaires, notamment la création des fameux assistants médicaux.

Source : Infirmiers

Afrique francophone : à quoi servent tous ces hôpitaux?

Afrique, 14 novembre 2018

En 1978, la conférence d’Alma-Ata rappelait les grandes priorités du siècle à venir pour les soins de santé primaires et annonçait : « L’humanité tout entière pourra accéder à un niveau acceptable de santé en l’an 2000 si l’on utilise de façon plus complète et plus efficace les ressources mondiales dont une part considérable est actuellement dépensée en armements et en conflits armés. » Quarante ans plus tard, ces objectifs ne sont toujours pas atteints.

Source : The Conversation

Santé au Mali : Le niveau d’accès aux soins de qualité demeure faible

Afrique, 26 octobre 2018

Une étude de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) révèle que 50 % de la population africaine n’a pas encore accès aux soins de santé moderne (sauf le Rwanda avec 91 % de taux de couverture). Les raisons de ce déficit de couverture sont diverses. Entre autres, elles incluent le coût prohibitif des médicaments et des prestations sanitaires, la faiblesse économique et l’insuffisance de la culture d’assurance.

Source : Mali Actu