facebook pixel
SIDIIEF Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l'espace francophone
Menu

Santé de l’enfant

Produits personnels: Un enfant hospitalisé toutes les deux heures aux É-U

États-Unis, 18 juin 2019

Les produits de soins personnels ont envoyé un enfant à l’urgence aux deux heures chez nos voisins du sud entre 2002 et 2016, selon une nouvelle étude américaine. L’enquête a été menée par des chercheurs du Center for Injury Research and Policy de l’hôpital pédiatrique Nationwide. Ils ont constaté que 64 686 enfants ont visité l’urgence aux États-Unis pendant cette période après avoir été blessés par des produits comme du shampoing, du maquillage, du vernis à ongles ou de la lotion, ce qui correspond à environ un enfant toutes les deux heures.

Source: Profession santé (inscription gratuite)

Au Niger, des distributions d’azithromycine pour réduire la mortalité infantile

France, 14 juin 2019

Une étude menée dans plusieurs pays africains, l’étude MORDOR I, a montré que l’administration d’azithromycine 2 fois dans l’année dans la population pédatrique réduisait la mortalité infantile. A la fin de la 2ème année de l’étude, la réduction était de 18% au Niger, par rapport au placebo. L’effet augmentait après chaque période de distribution de l’azithromycine, passant de 16% à la fin de la première année à 20,3% à la fin de la seconde année. La question se posait donc de savoir si une année supplémentaire améliorerait encore les résultats.

Source: JIM (inscription gratuite)

Enfants hospitalisés: vers une meilleure prise en charge?

France, 12 juin 2019

Enfin considérés comme des patients aux besoins spécifiques, les enfants hospitalisés bénéficient d’une prise en charge de plus en plus adaptée. Les équipes soignantes, attentives à leurs douleur et anxiété, déploient des trésors de créativité pour y améliorer leur passage. Mais il est encore très perfectible.

Source: Actusoins

Pour réussir à l’école: DORMEZ!

Québec, 16 juin 2019

Les recherches montrent que les enfants qui dorment bien réussissent mieux à l’école que les autres.  En effet, un bon sommeil améliore la mémoire et la capacité de concentration, nécessaires à l’apprentissage. Il améliore également le fonctionnement exécutif, ce qui permet de planifier et d’accomplir des tâches difficiles avec plus de précision et de rapidité. Les enfants bien reposés sont moins irritables et impulsifs; ils arrivent mieux à se contrôler et sont de meilleure humeur. Enfin, ils sont plus actifs physiquement, ce qui améliore leur état de santé général. Pourtant, les problèmes de sommeil sont fréquents chez les enfants, mais nous avons souvent tendance à les minimiser, à les ignorer ou à les traiter de façon inadéquate. Cela doit changer.

Source: La Presse+

L’intimidation multiplie les risques de suicide

Québec, 30 mai 2019

Les enfants victimes d’intimidation sont de deux à trois fois plus à risque de développer des comportements suicidaires que les autres. Et l’intimidation qu’ils subissent laisse des traces… jusque dans leur ADN. C’est ce qu’ont montré des chercheurs lors d’un colloque au cours duquel de nombreux résultats scientifiques sont venus éclairer le troublant phénomène du suicide.

Source: La Presse+

Handicap de l’enfant: la recherche en effervescence

International, 22 mai 2019

Au cours des 30 dernières années, la prévalence des situations de handicap est restée stable à l’échelle mondiale, ce qui signifie qu’un nombre constant de familles expérimentent au quotidien les conséquences du handicap. Sous l’impulsion des individus, familles, professionnels de santé, chercheurs et autres parties prenantes (industriels, politiques, acteurs sociaux et de santé…), la recherche internationale dédiée aux enfants en situation de handicap a connu une croissance forte durant les dernières décennies. Ces travaux ont permis d’ériger trois piliers, qui devraient à terme soutenir la mise en place de réponses individualisées, sur mesure, aux besoins de ces enfants et de leur familles: la recherche médicamenteuse, la rééducation/réadaptation et l’innovation.

Source: The Conversation
Autre article sur le même sujet: Le quotidien du médecin

Diabète de type1 chez l’enfant: Le Québec doit faire mieux

Québec, 14 mai 2019

L’acidocétose diabétique est une complication du diabète de type 1 en grande partie évitable, à laquelle les pédiatres ne devraient pas être confrontée si souvent dans leur pratique. Des collègues de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), et de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), ont publié une étude dans la revue CMAJ Open, qui montre que plus de 25% des enfants au Québec souffrent d’acidocétose diabétique lorsqu’ils reçoivent un diagnostic de diabète de type 1. Cela est dû au fait qu’on ne reconnaît pas suffisamment tôt les signes et symptômes associés à ce type de diabète. Les résultats montrent que cette proportion est en augmentation de 2% par année depuis 2001.

Source: LaPresse+

Nouvelle étude sur le stress parental des parents qui ont un enfant TDAH

Québec, 13 mai 2019

Le stress parental est l’écart entre les demandes et les exigences auxquelles le parent doit répondre dans son rôle de parent et les capacités qu’il a l’impression de posséder afin de pouvoir satisfaire à ces demandes-là. Le phénomène pourra être exacerbé par la présence d’un trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), et c’est ce qui fait maintenant l’objet d’une nouvelle étude à l’Université Laval.

Source: Profession santé (Inscription gratuite)

En France, un enfant tué tous les cinq jours par ses parents ou des proches

France, 27 avril 2019

Un rapport formule plusieurs recommandations pour lutter contre les infanticides, comme renforcer la formation des professionnels. En France, un enfant meurt tous les cinq jours sous les coups de ses parents ou de proches. Mieux repérer les signaux d’alerte, renforcer la formation des professionnels, éviter la déperdition des informations sont autant de propositions évoquées dans le rapport.

Source : Le Monde

Protection de l’enfance : des violences éducatives aux meurtres d’enfants, une sensibilisation essentielle

France, 30 avril 2019

Une proposition de loi visant à interdire les violences éducatives ordinaires (VEO), dont les gifles et fessées, est actuellement examinée par le Parlement. Si elle était adoptée (ce qui est probable), elle permettrait à la France de s’aligner sur un grand nombre de pays occidentaux où les VEO sont sanctionnées par la loi. Si la France présente un certain retard, en tout cas législatif, en la matière, on constate, grâce notamment à l’action de différentes associations, une prise de conscience réelle en la matière.

Source : Journal International de Médecine