facebook pixel
SIDIIEF Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l'espace francophone
Menu

Santé au travail

Une grève illimitée débute dans plusieurs services d’urgences, à Paris

France, 13 avril 2019

A l’origine de cette grève, le malaise des personnels paramédicaux face à la dégradation de leurs conditions de travail. Alors que la fréquentation de ces services à l’AP-HP a crû au rythme soutenu d’environ 3% par an ces dernières années, les effectifs soignants n’ont pas augmenté en proportion. «On nous demande de faire toujours plus avec moins, nous devons gérer vingt à vingt-cinq passages de plus par jour qu’en 2015 à effectif constant», raconte Orianne Plumet, une infirmière de 25 ans, en poste aux urgences de la Pitié-Salpétrière depuis plus de trois ans.

Source: Le monde

Printemps de la psychiatrie: «plantons les graines pour des soins humanistes!»

France, 21 mars 2019 

Les soignants sont venus scander leur colère face, notamment, au manque de moyens alloués à la santé mentale. La colère, les burn-out, le ras-le-bol frappent de nombreux établissements de soins de santé mentale à plus ou moins grande échelle. De manière générale, les professionnels de santé n’ont plus de temps pour le relationnel alors qu’il est dans ce secteur encore plus nécessaire qu’ailleurs. Triste constat, il n’est guère facile de travailler en psychiatrie, il n’est pas enviable non plus de souffrir de troubles mentaux de nos jours.

Source: Infirmiers.com

Conditions de travail à l’hôpital: souffrance infirmière

France, 16 mars 2019

On constate un doublement de la charge de travail infirmier en 10 ans. Cette intensification du travail détériore davantage un environnement de travail naturellement pathogène (travail posté, horaires décalés, travail de nuit, forte demande psychologique, travail physiquement exigeant auprès de patients alités, exposition à un environnement de travail malsain, manipulation de chimiothérapies). Au final, le professionnel infirmier passe sa journée à courir d’un patient à l’autre. Cela incite également 30% des nouveaux professionnels à abandonner la profession infirmière dans les 5 ans qui suivent le diplôme!

Source: Syndicat Infirmier

Opinion: Le Québec malade de ses infirmières

Québec, 11 mars 2019

De multiples problèmes de ressources et d’accessibilité aux soins persistent, conduisant à des recours en justice afin d’augmenter le personnel au sein des équipes soignantes. Encore et encore, les infirmières continuent de dénoncer l’obligation du temps supplémentaire obligatoire. La détresse, la démotivation et la démobilisation s’accentuent.  On assiste aux effets persistants et délétères des conditions de travail insoutenables, chroniques, et qui ont grandement fragilisé la profession.

Source: La Presse +



Infolettres du SIDIIEF