facebook pixel
SIDIIEF Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l'espace francophone
Menu

Recherche

Cancer du pancréas: premier pas vers un traitement?

France, 20 juin 2019

L’adénocarcinome du pancréas est la forme la plus commune de cancer du pancréas. C’est la cinquième cause de mortalité par cancer au Royaume-Uni et la troisième aux États-Unis, surpassant en nombre les décès dus au cancer du sein malgré la différence significative dans son taux d’incidence. En France, il a touché en 2017 plus de 14 000 personnes. Son incidence est en augmentation, sans que l’on en connaisse précisément les raisons. Diagnostic tardif et traitements inefficaces sont les principales raisons du sombre pronostic de la maladie. Les recherches menées au cours des dernières décennies ont toutefois permis de faire la lumière sur les mécanismes moléculaires responsables de l’apparition et de la progression de ce cancer. Des travaux ont montré que l’on peut espérer un jour guérir ce cancer.

Source: The Conversation

Chirurgie génique: premiers essais sur des Canadiens

Canada, 16 juin 2019

Après sept ans de frénésie scientifique et d’expériences spectaculaires sur des animaux, une nouvelle méthode destinée à corriger les défauts génétiques sera testée pour la toute première fois sur des humains au Canada – vraisemblablement d’ici un à trois mois. Un moment très attendu, et potentiellement historique, mais qui suscite aussi des craintes et est entouré d’un certain secret.  Quand un ou des gènes défectueux envoient des instructions incorrectes à notre corps, cela l’empêche de fonctionner normalement. La technique qui sera bientôt expérimentée permet de couper ou de modifier ces erreurs de la nature grâce à une enzyme, utilisée comme scalpel.  Pour simplifier, on compare souvent les défauts génétiques à des fautes d’orthographe. Les premiers Canadiens à servir de cobayes seront de jeunes adultes frappés par une maladie du sang, la bêta-thalassémie sévère.

Source: La Presse

Pour une intégration des parents dans la recherche clinique en néonatologie

Québec, 13 juin 2019

Si la participation des parents aux soins s’est développée en néonatologie, leur implication dans la recherche se limite habituellement à autoriser ou non l’enrôlement de leurs enfants dans des essais cliniques. Pour des chercheurs de l’hôpital Sainte-Justine de Montréal (Canada), les parents d’anciens patients hospitalisés en Unité de Soins Intensifs Néonatale [USIN], devraient être intégrés à la recherche en néonatalogie en tant que «parents-ressources».

Voir un résumé de l’article (en anglais): Pub Med
Source: JIM (Inscription gratuite)

Des chercheurs inventent un procédé pour éviter la réfrigération des vaccins

Canada, 23 mai 2019 

Des chercheurs ontariens affirment avoir mis au point un moyen simple d’entreposer des vaccins à des températures plus élevées pendant des semaines, ce qui pourrait résoudre un problème majeur dans la lutte contre les maladies à travers le monde. La technologie peu coûteuse mise au point par une équipe de l’Université McMaster, en Ontario, implique l’utilisation d’un gel à base de sucre permettant de faciliter l’expédition de vaccins qui doivent habituellement être maintenus au frais de façon constante.

Source: Profession santé (Inscription gratuite)

Favoriser l’élaboration de politiques publiques fondées sur des données probantes: incertitude versus ambiguïté

Québec, mai 2019

Les études sur les politiques publiques distinguent souvent l’incertitude, qu’on définit comme un manque de connaissances au sujet d’un problème politique ou de sa solution, de l’ambiguïté, définie comme la possibilité de générer plus d’une interprétation d’un problème. Dans cette optique, la réduction de l’incertitude se veut une démarche technique par laquelle on présente les meilleures données probantes aux bonnes personnes et au bon moment en vue de répondre à un problème politique déjà bien défini.

Voir le document: Institut national de santé publique
Source: Institut national de santé publique

Une nouvelle chirurgie pour le cancer du poumon développée au CHUM

Québec, 5 mai 2019

Une équipe de chercheurs du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) a mis au point une nouvelle procédure chirurgicale pour retirer les tumeurs cancéreuses pulmonaires. La technique, qui permet aux patients de se remettre sur pied beaucoup plus rapidement, a fait ses preuves selon les résultats d’une vaste étude clinique.

Source :  Ici Radio-Canada

Chercheuses, francophones, et issues de pays en développement: il est temps d’abattre les barrières!

International, 8 mars 2019

Dans le monde, seulement le tiers des chercheurs sont des femmes. Et cette situation concerne encore davantage les femmes scientifiques issues des pays à faible et moyen revenu (PFMR). Le français pourrait devenir la langue la plus parlée au monde d’ici 2050. Que cette prophétie se réalise ou non, on relève plusieurs initiatives visant à promouvoir le leadership féminin francophone. La représentation des femmes leaders en santé mondiale des pays à revenu faible ou intermédiaire a sensiblement augmenté, avec un pourcentage plus élevé de femmes du continent africain. Trois recommandations sont formulées à la communauté scientifique internationale pour agir sur les enjeux structurels qui désavantagent les chercheuses francophones.

Source: The Conversation

Recherche en soins infirmiers: regard sur les méthodes de sondage

Canada, 29 janvier 2019

ll peut parfois s’avérer laborieux d’obtenir des taux de réponse satisfaisants aux sondages effectués auprès des infirmières. Or, les faibles taux de réponse sont défavorables au chercheur qui collecte des données en vue d’obtenir un diplôme d’études supérieures ou qui mène une recherche possiblement capitale.

Source: Revue canadienne de soins infirmières en oncologie

Quitter l’hôpital pendant la période des Fêtes est plus risqué

Canada, 24 décembre 2018

Les patients qui obtiennent un congé de l’hôpital durant les Fêtes ont un risque accru de mourir ou de retourner à l’hôpital dans le mois suivant leur retour à la maison, indique une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l’Institute for Clinical Evaluative Sciences (ICES).  Les résultats montrent que les patients qui sont sortis de l’hôpital durant les vacances de décembre ont plus de risque de décéder ou de revenir à l’hôpital dans les sept jours (13% contre 12%), 14 jours (19% contre 17%) et 30 jours (26% contre 25%) comparativement aux patients qui l’hôpital pendant les périodes de contrôle Le Devoir.

Voir l’étude: BMJ (en anglais)
Source: Profession santé (inscription gratuite)

Limitations et arrêts des thérapeutiques : quels impacts chez les paramédicaux?

France – 9 janvier 2019

Une recherche dans le cadre d’une thèse qui s’intéresse notamment aux ressentis des paramédicaux pendant les limitations et arrêts des thérapeutiques. L’objectif étant de proposer des actions qui permettraient aux équipes et aux patients de mieux vivre les décisions de fin de vie en réanimation avec des propositions sur l’organisation des services et l’organisation des soins, sur la formation des équipes, sur des potentiels soutiens psychologique.

Source: Infirmier.com