facebook pixel
SIDIIEF Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l'espace francophone
Menu

Pratique infirmière avancée

Quid de l’inscription en master pour devenir IPA

France, 26 avril 2019

Il y a presque un an que sont parus les décrets et arrêtés encadrant l’exercice en pratique avancée pour les infirmiers. Alors qu’environ 300 étudiants ont déjà intégré les premières promotions, l’heure est venue de déposer son inscription pour la “cuvée” 2019-2021. Voilà ce qu’il faut savoir!

Source: Infirmier.com

Pour en finir avec la surveillance des «superinfirmières» par les médecins

Québec, 25 avril 2019

Il faut arrêter de payer les médecins québécois pour surveiller les infirmières praticiennes spécialisées (IPS, communément appelées «superinfirmières») les mieux formées du pays, estime l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS). «On est une des seules provinces où les “superinfirmières” ont encore besoin d’être surveillées par des médecins pour pouvoir pratiquer. Cette surveillance a un coût important, et on pense que ce sont des fonds qui sont dépensés inutilement», soutient Anne Plourde, chercheuse à l’Institut.

Source: ICI Radio-Canda

Pratique avancée infirmière: dès le diplôme d’état?

France, 15 avril 2019

Le Comité d’Entente des Formations Infirmières et Cadres (CEFIEC) questionne sur la mise en place immédiate de la formation en Pratique Avancée Infirmière (IPA) dès l’obtention du Diplôme d’Etat d’Infirmier. La volonté de la profession et celle du CEFIEC est de pouvoir offrir la possibilité aux infirmières justifiant d’une expertise clinique reconnue, d’intégrer la formation en pratique avancée. Il est professionnellement inconcevable de considérer qu’une ou un néo diplômé(e), sans aucune expertise clinique, puisse prétendre à l’expérience inhérente à la formation d’Infirmière en Pratique Avancée.

Source: Santé mentale

La notion d’IPA ne se limite pas à l’exercice d’une pratique médicale!

France, 11 avril 2019

Selon Philippe Delmas, «la profession reste indéfectiblement fascinée par la discipline médicale, moteur de sa pensée et de ses actions. En effet, la réforme des études ne s’est faite qu’à travers l’intégration du cursus infirmier au sein des facultés de médecine afin de lui octroyer un label universitaire. Ce geste fort et symbolique met en lumière le fait que les infirmières françaises ne parviennent pas à acquérir par elles-mêmes leur autonomie de pensée et d’action». La France va d’ailleurs devenir le seul pays européen ou la pensée infirmière est confisquée par la pensée médicale.

Source: Infirmiers.com

IPA: bientôt, la question sera «comment imaginer un service sans eux?»

France, 10 avril 2019

Les bases de l’exercice des Infirmiers de Pratiques Avancées ont été posées le 18 juillet 2018 par le gouvernement et les infirmiers en cours de formation doivent désormais imaginer quelle sera leur place sur le terrain, une fois diplômés. Ce nouveau métier infirmier continue de faire réagir et suscite encore des craintes quant à son intégration à l’hôpital mais également en libéral. Cette année 2019 verra ses premières Infirmières de Pratiques Avancées Diplômées d’Etat sortir du banc des universités, notamment en oncologie. Ce nouvel exercice professionnel fait couler beaucoup d’encre dans la profession.

Source: Infirmiers.com

Pratique infirmière avancée

Canada, avril 2019

Les infirmières et infirmiers assumant des rôles en pratique avancée, soit les infirmières et infirmiers cliniciens spécialisés (ICS) et les infirmières et infirmiers praticiens (IP), satisfont les besoins de santé complexes des Canadiens dans une diversité de contextes et contribuent à l’élaboration et à la mise en œuvre d’un système de santé viable et efficace.  Le Cadre 2019 de l’AIIC sur les soins infirmiers en pratique avancée a pour but de promouvoir une compréhension commune des rôles des ICS et des IP et de permettre leur mise en application et leur intégration au sein du système de soins de santé.

Voir le document: Associations des infirmières et infirmiers du Canada
Source: Associations des infirmières et infirmiers du Canada

Nombre d’Infirmière Praticienne Spécialisée: une cible difficilement atteignable en 2024

Québec, 19 mars 2019

Il sera difficile d’atteindre l’objectif ministériel de «compter sur l’apport de 2000 infirmières praticiennes spécialisées (IPS) d’ici 2024-2025», estiment l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) et la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ).

Les données les plus récentes de l’OIIQ montrent qu’il y a présentement 551 IPS en poste ainsi que 547 étudiantes et candidates à la profession. Malgré différentes mesures mises en place pour accélérer le déploiement des IPS, incluant un soutien financier destiné aux étudiantes, le président de l’OIIQ, Luc Mathieu, voit difficilement comment il sera possible d’atteindre la cible ministérielle en 2024-2025.

Source: Profession santé (inscription gratuite)

L’IPA, un nouveau rôle pour les infirmiers

France, 11 Mars 2019

La nouvellement nommée faculté des sciences médicales et paramédicales va diplômer les premières IPA de France en juillet prochain. L’occasion de revenir lors d’un colloque sur cette nouvelle formation, avant d’entamer les inscriptions pour la prochaine rentrée. Après leurs études en Ifsi (Institut de formation en soins infirmiers) d’une durée de trois ans, les infirmiers, ayant une expérience d’au minimum trois ans, vont pouvoir compléter leur arbre de compétences grâce à un nouveau diplôme de niveau master. Aix-Marseille Université (Amu) avait un temps d’avance. Pionnière dans l’universitarisation des formations paramédicales, Amu proposait, depuis 2009, un master science clinique infirmière, une formation aujourd’hui remplacée par le nouveau diplôme d’infirmière en pratique avancé (IPA).

Source : La Provence

Le Conseil d’Administration du Collège largement en faveur du diagnostic par les IPS

Québec, 25 février 2019

Le Conseil a suivi les recommandations du Comité directeur sur les activités médicales partageables qui, depuis deux mois, s’est réuni plusieurs fois dans le but de formuler des propositions concernant le partage des pouvoirs des IPS et des médecins. Le groupe, composé notamment de représentants du public, de patients partenaires et d’IPS a statué que les compétences de ces infirmières peuvent être davantage mises à profit pour le bien des patients.
Les IPS pourront ainsi diagnostiquer le diabète, l’hypertension, l’hypercholestérolémie, l’asthme, la maladie pulmonaire obstructive chronique et l’hypothyroïdie. Depuis un an, les IPS peuvent amorcer le traitement pour ces six maladies.  D’autre part, les IPS pourront diagnostiquer les problèmes de santé courants. «Les infirmières avaient déjà le droit de poser des gestes, il restait seulement à leur permettre le diagnostic».

Source: Profession Santé (Inscription gratuite)