facebook pixel
SIDIIEF Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l'espace francophone
Menu

Vigie SIDIIEF

La douleur sort de son silence

Luxembourg, 14 janvier 2014 – La douleur sort de son silence. La prise en charge de la douleur ne fait pas l’objet d’un centre spécialisé au Grand-Duché. Si le CHL propose un service qui lui est dédié, la ZithaKlinik, elle, jette l’éponge, faute de soutien du ministère de la Santé. L’Association luxembourgeoise des patients à douleurs chroniques (Alpadoc) a déposé hier une pétition pour faire reconnaître la thérapie de la douleur au Luxembourg et exiger le maintien d’une clinique de la douleur à la ZithaKlinik, au vu de l’ampleur de la demande des patients. (…) (Source : lequotidien.lu)

HY-Quest, un questionnaire pour rendre plus efficace la consultation d’hypertension artérielle

France, 16 décembre 2013 – HY-Quest, un questionnaire pour rendre plus efficace la consultation d’hypertension artérielle. Avec plus de 12 millions de personnes concernées en France, l’hypertension est la maladie chronique la plus répandue. Améliorer l’organisation des consultations d’hypertension constitue un enjeu important. L’unité d’hypertension de l’hôpital européen Georges-Pompidou (AP-HP) a conçu un questionnaire-patient de préparation à la consultation d’hypertension, baptisé HY-Quest. Testé dans 4 centres d’excellence de l’hypertension en France : Grenoble, Paris, Poitiers, Toulouse, les résultats de l’évaluation de cet outil sont disponibles en ligne et feront l’objet d’une publication dans Journal of Hypertension. Hy-Quest est rempli par le patient à son domicile puis apporté à la consultation pour être pris en compte par le médecin. Son contenu (133 questions fermées avec questions ouvertes additionnelles) est basé sur les éléments devant figurer dans le dossier médical des sujets hypertendus reçus en centre spécialisé. (…)

(Source : lewebzine.aphp.fr)

Importance de l’engagement et de la mobilisation des citoyens pour l’avancement des dossiers de santé publique

Importance de l’engagement et de la mobilisation des citoyens pour l’avancement des dossiers de santé publique. Journées annuelles de santé publique. Plénière et classe de maîtres de l’Association de santé publique du Québec (ASPQ) avec Heidi Rathjen, co-directrice de la Coalition Tabac. Cette dernière témoignait de l’importance de l’engagement et de la mobilisation des citoyens pour l’avancement des dossiers de santé publique. Elle a aussi abordé les conditions gagnantes pour favoriser une tel engagement ainsi que les enjeux à considérer. En voici les grandes lignes: 1)« Après 24 années de militantisme, la plus importante leçon, c’est que rien ne bouge si les gens ne se font pas entendre. Et ce constat est d’autant plus pertinent pour les professionnels de la santé, qui comptent surtout sur l’avancement de la science pour favoriser la mise en œuvre des diverses mesures de santé publique. Or, dans le monde politique, la science ne suffit pas. » 2) « Toute campagne pour des changements législatifs comporte les composantes suivantes : des solides fondements scientifiques, une approche stratégique, des activités de relations publiques et, surtout, la mobilisation – de groupes, de professionnels et du public. » 3) « Le plus importante qualité pour le militantisme, d’après moi, c’est la détermination. Tout le reste s’acquiert dans le cadre de la poursuite des objectifs, comme la compréhension du processus législatif et la capacité de manœuvrer les règles des jeux politiques. Et pas besoin d’être un professionnel ou grand orateur. La crédibilité d’un mouvement est beaucoup plus liée à la sincérité de ses dirigeants. »
(Source : Infolettre du 17 janvier 2014 de l’Association de santé publique du Québec)

Cancer : la nécessaire empathie des médecins

France, 9 janvier 2014 – Cancer : la nécessaire empathie des médecins. L’objectif est de pratiquer une médecine plus humaine qui écoute et accompagne au mieux les malades. Une équipe de l’université de Rochester, aux États-Unis, vient de mener une étude originale sur ce sujet difficile. L’objectif de ce travail, publié dans la revue Health Expectations , est d’établir un catalogue des mots et attitudes des médecins en analysant les enregistrements audio de consultations en cancérologie afin d’élaborer un support pour enseigner la compassion. En France, le changement s’est opéré sous la pression des malades atteints de cancer. «La consultation d’annonce qui prévoit des temps de discussions et d’explications sur la maladie et ses traitements a été élaborée suite aux demandes des patients au cours des États généraux de la Ligue contre le cancer», rappelle le professeur Henri Pujol, ancien président de la Ligue. (…)
(Source : sante.lefigaro.fr)

BRCA : 35,5 semaines d’attente en moyenne pour savoir si l’on est porteuse

France, 13 janvier 2014 – BRCA : 35,5 semaines d’attente en moyenne pour savoir si l’on est porteuse. Les consultations d’oncogénétique ont connu un très important développement ces dix dernières années, déploiement fortement encouragé par les plans cancers successifs. Les chiffres publiés la semaine dernière par l’Institut national du cancer (INCA) confirment une nouvelle progression de cette activité. Ainsi, alors que l’on estime que « près de 5 % des cancers diagnostiqués en France sont liés à la présence d’altérations génétiques constitutionnelles », 43 720 consultations d’oncogénétique ont été recensées en 2012, soit une augmentation de 9 % par rapport à 2011. A cette hausse, s’ajoute une tendance de plus en plus marquée à la prescription de tests génétiques (+15,3 % pour les cas index et +17,2 % pour les cas apparentés). Enfin, les laboratoires procédant aux analyses demandées ont répondu à cette progression puisque l’on a compté, en 2012, 58 818 tests réalisés, soit 14,6% de plus qu’en 2011. Au total, 5107 personnes ont appris en 2012 qu’elles étaient porteuses d’une mutation prédisposant à un cancer (2 245 cas index et 2 682 cas apparentés). Pour 2 386 d’entre elles, il s’agissait d’une mutation BRCA. (…)

(Source : Journal international de médecine)

La “Chambre des erreurs”, un jeu de société médical autour de la vigilance

France, 13 janvier 2014 – La “Chambre des erreurs”, un jeu de société médical autour de la vigilance. Six établissements bretons se sont associés pour mettre en place un atelier de simulation ludique et informatif sur les évènements indésirables graves et les erreurs médicamenteuses. Il s’agit de la reconstitution d’une chambre de patient où les professionnels doivent retrouver des erreurs placées volontairement. Cette expérience est née à l’Institut canadien pour la sécurité du patient (ICSP) et a été repérée par le Centre mutualiste de rééducation et de réadaptation fonctionnelles (CMRRF) de Kerpape, à Ploemeur. L’établissement étant impliqué dans une dynamique de coopération en sécurité avec d’autres structures de la région, le projet a été porté par plusieurs acteurs. (…)

(Source : directhopital.com)

« Résultats du sondage sur la violence en milieu de travail »

« Résultats du sondage sur la violence en milieu de travail ». Revue Objectif Prévention, vol.36, no 1, 2013, p. 4-6. Revue d’information de l’association paritaire pour la santé et la sécurité du travail secteur affaires sociales (Québec). La violence en milieu de travail est une problématique vaste allant de la violence verbale aux tentatives de meurtre, en passant par le harcèlement et les menaces. De nombreux travailleurs sont à risque d’être exposés à un acte de violence grave (AVG, être victimes ou témoins d’agression, de menaces de mort, de blessures ou d’un meurtre). Certains, en raison des fonctions qu’ils exercent, le sont beaucoup plus que d’autres. Selon Statistique Canada, en 2004, le tiers de toutes les affaires de violence en milieu de travail a impliqué une victime qui travaillait dans les secteurs de l’assistance sociale ou des services de soins de santé. (…)

Un professionnel en exercice individuel produit des actes de soins, une équipe produit des parcours.

États- Unis, janvier 2014 – Un professionnel en exercice individuel produit des actes de soins, une équipe produit des parcours. L’évolution en cours vers un exercice en équipe pluriprofessionnelle continue de susciter des engagements résolus, en particulier en Amérique du Nord. C’est ainsi que l’American College of Physicians (ACP) vient de publier dans ce sens une « Position Paper». Très explicitement, la première phrase du document appelle à passer d’un exercice individuel indépendant à un exercice fondé sur le travail d’équipe. Dans le développement de cette mise au point, l’ACP identifie trois conditions principales pour que cette évolution vers les équipes pluriprofessionnelles se fasse au mieux. Ces trois conditions impliquent que cette notion d’équipe soit prise en compte : 1) dans la formation initiale des futurs médecins et aussi de l’ensemble des filières conduisant à une profession de santé; 2) dans les textes réglementaires qui organisent le système de soin; 3) dans les modes de rémunération des professionnels. L’American College of Physicians est sans doute l’un des vecteurs d’influence les plus importants en Amérique du Nord. (…) (Source : Haute autorité de santé)

La recherche en soins, « une nécessité pour des soins justes et conformes »

France, 16 janvier 2014 – La recherche en soins, « une nécessité pour des soins justes et conformes ». Après les CHU de Limoges et de Bordeaux, c’était à celui de Toulouse qu’est revenue l’organisation d’un 3e colloque interrégional Grand Sud-Ouest de recherche paramédicale le 29 novembre 2013. Retour sur les temps forts de cette journée dont le fil conducteur s’est attelé à démontrer combien la recherche en soins était “une nécessité pour des soins justes et conformes”. (…) Retour sur des projets de recherche. (…) Soutien institutionnel et des délégations de la recherche clinique et de l’innovation (DRCI). (…) il ne peut y avoir de recherche en soins sans le soutien des directions générales et surtout celui des délégations de la recherche clinique et de l’innovation (DRCI). “Les PHRIP sont une véritable aubaine, cela fédère les énergies et il y a un enjeu managérial très fort. La recherche paramédicale, c’est pratiquement que du bonheur. Cela libère les énergies et donne de la créativité et de l’innovation” (…)

(Source : infirmiers.com)

Enquête “Insertion professionnelle des jeunes IDE”

France, Enquête “Insertion professionnelle des jeunes IDE”. Ce questionnaire s’adresse aux jeunes infirmiers(ères) diplômé(e)s. Le but est de dresser un état des lieux exhaustif de l’accès à l’emploi à la sortie de l’IFSI. La Fédération Nationale des Etudiants en Soins Infirmiers (FNESI), mène cette enquête afin de donner aux lycéens et professionnels désirant entrer en formation un panorama réaliste des possibilités d’embauche post DE. Cette enquête est la première du genre, aucun précédent n’a jamais été fait. Cela permettra à la totalité de la profession infirmière d’avoir une idée juste de l’état de l’emploi infirmier. Plus d’infos sur ce sujet.

(Source : Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers)

Catégories



Infolettres du SIDIIEF