facebook pixel
SIDIIEF Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l'espace francophone
Menu

Vigie SIDIIEF

Excision, parlons-en ! collabore aux échanges HIFA-EvipNet de l’OMS

1er mars 2015 – Excision, parlons-en ! collabore aux échanges HIFA-EvipNet de l’OMS.  À l’OMS à Genève, le rendez-vous mensuel HIFA-EvipNet, était consacré en janvier aux Mutilations sexuelles féminines. Cet échange virtuel a rassemblé de nombreux professionnels et décideurs. Les études entreprises par l’OMS ont démontré la grave nocivité de la pratique de l’excision pour la santé sur de très nombreux aspects, son abandon total est requis, la médicalisation doit être fermement combattue par tous les professionnels. Les actions entreprises par les autorités concernées, la société civile, l’UNICEF montre des progrès mais encore trop lents. Les échanges interdisciplinaires font progresser rapidement la prise de conscience et permettent d’identifier les actions les plus efficaces.

Les échanges du forum HIFA- EVIPNET et les interviews de spécialistes montrent que les actions combinées des différents acteurs devraient produire des effets probants (plusieurs pays le démontrent déjà) sous condition d’une rapide montée en puissance de l’alphabétisation de masse pour tous les pays touchés.

Retournez les conclusions du forum en PDF: RDV_Mensuel_HIFA-EVIPNET Mutilations Génitales Féminines (…) (Source: excisionparlonsen.org/)

Mot-clé : santé de la femme

Cancer du sein chez la femme jeune : une castration temporaire pendant la chimiothérapie préserverait la fertilité

Étude – 5 mars 2015 – Cancer du sein chez la femme jeune : une castration temporaire pendant la chimiothérapie préserverait la fertilité. Chez les femmes jeunes, la chimiothérapie administrée dans le cancer du sein présente de gros enjeux pour la fertilité future et ces risques peuvent peser lourd dans le choix du traitement. Une étude internationale publiée dans le « New England Journal of Medicine » relance une voie thérapeutique pour se prémunir de l’insuffisance ovarienne secondaire à la chimiothérapie dans les cancers du sein non hormono-dépendants : les agonistes de la LH-RH. La mise au repos forcé des ovaires, en bloquant leur cycle naturel, semble les rendre moins vulnérables aux potentiels effets toxiques de la chimiothérapie. (…) (Source : lequotidiendumedecin.fr)

Mots-clés : cancérologie, santé de la femme

La fin de vie des patients hospitalisés à domicile : HAD, fin de vie et précarités

La fin de vie des patients hospitalisés à domicile : hospitalisation à domicile (HAD), fin de vie et précarités (2015). Ce rapport de l’Observatoire national de la fin de vie de France vise à mieux faire connaître les ressources dont disposent les professionnels des HAD pour accompagner les personnes en fin de vie et souligne les situations de précarité rencontrées chez cette clientèle. Selon les auteurs, l’HAD est un outil pertinent et adapté pour l’accompagnement des situations de fin de vie à domicile nécessitant une démarche palliative de par la pluridisciplinarité des équipes et la prise en charge globale du patient et de son entourage.

Mot-clé : personne âgée

Soins aux aînés : différences selon le type de logement

TURCOTTE, Martin, et Carole SAWAYA. 2015. ” Soins aux aînés : différences selon le type de logement “. Regards sur la société canadienne, février, produit no 75-006-X au catalogue de Statistique Canada. Cet article fournit des renseignements à propos des soins prodigués par les proches aidants aux aînés ayant un problème de santé de longue durée, une incapacité ou des problèmes liés au vieillissement. Il porte principalement sur la façon dont l’intensité et la nature de ces soins varient selon le type de logement des aînés. Quatre types de logement sont examinés, soit les établissements de soins, les logements avec services de soutien, les ménages privés séparés de celui de l’aidant, et les ménages privés partagés avec l’aidant (cohabitation).

Mot-clé : personne âgée

 

Sida: une firme pharmaceutique veut imposer un médicament aux personnes… non-infectées

Belgique, 23 février 2015 – Sida: une firme pharmaceutique veut imposer un médicament aux personnes… non-infectées. Après le succès de son médicament, le Truvada, auprès des séropositifs, la firme pharmaceutique Gilead Sciences souhaite le commercialiser au sein d’un marché bien plus vaste : la population non-infectée par le VIH. Pour ce faire, la firme pharmaceutique use d’un marketing indirect, qualifié de “lâche”. Explications. Dans le jargon scientifique, on les qualifie de “séronégatifs”, ce sont toutes les personnes non-infectées par le VIH. Aujourd’hui, pour éviter la contamination, elles utilisent des préservatifs. Demain, il leur suffira d’absorber, avant chaque rapport, une pilule : le Truvada. C’est en tout cas l’espoir de Gilead Sciences, qui commercialise depuis 10 ans ce médicament à destination des séropositifs. Avec un succès certain, puisque cela lui aurait rapporté 3 milliards de dollars. Désormais, la firme américaine se tourne vers un marché encore plus prometteur : les séronégatifs. Faire de la prévention, donc. Mais, toujours, à l’aide du Truvada. (…) (Source : levif.be)

Mot-clé : prévention des infections

Santé publique : démarrage bientôt de l’identification du personnel

RDC, 25 février 2015 – Santé publique : démarrage bientôt de l’identification du personnel. L’opération d’identification biométrique des agents et fonctionnaires du secteur de la santé financée par DFID, à travers le projet Accès aux soins de santé primaires (ASSP), projet initié par Interchurch medical assistance et world health, cible trois provinces de la RDC : Kasaï occidental, équateur, précisément le nord Ubangi, et le Maniema. Le conseiller en gestion des ressources humaines du projet ASSP, le Dr Jean Robert Likofata Esanga, qui conduisait une délégation composée des représentants du DFID, Ima Health et du Secrétariat général à la santé est venu expliquer au ministre de la Santé publique, le Dr Félix Kabange Numbi, le bien-fondé de cette opération qui permettra de maîtriser les effectifs des agents et fonctionnaires relevant du ministère de la Santé dans les trois provinces ciblées. « Notre mission est celle de partager avec le ministre de la Santé publique les stratégies que nous pouvons mettre en œuvre pour pouvoir maîtriser les effectifs de personnel de santé dans les zones de santé appuyées par le projet accès aux soins de santé primaires », a déclaré le Dr Jean Robert qui n’a pas caché sa satisfaction de voir que le ministre de la Santé leur a rassuré de son appui pour que cette activité puisse commencer le plutôt possible. (…) (Source : adiac-congo.com)

Mot-clé : politiques de santé, santé publique

Cameroun – Personnel de santé : la fonction publique recrute des sages-femmes

Cameroun, 24 février 2015 – Personnel de santé : la fonction publique recrute des sages-femmes. Le ministre camerounais de la santé publique André Mama Fouda a récemment annoncé que le gouvernement envisage de former et de recruter 1000 sages femmes. André Mama Fouda le ministre camerounais de la santé publique a saisi le prétexte de la cérémonie de remise des diplômes des premières promotions des sages femmes et maïeuticiens, le 20 février 2015, pour annoncer le recrutement de 1000 sages femmes dans la fonction publique. Le ministre a déclaré : « Le président de la République, son excellence Paul Biya, a instruit de vous recruter tous à la fonction publique. On a besoin de vous sur le terrain ». Cette première promotion de sages femmes et maïeuticiens est issue de huit premières écoles soit quatre publiques notamment à Bamenda dans le nord-ouest, à Bertoua à l’Est à Douala dans le littoral et à Yaoundé dans le Centre et quatre privées. La formation de ce type de personnel médical a connu depuis 2014, une innovation avec son arrimage au système Licence Master Doctorat (LMD), à travers un partenariat entre le ministère de l’enseignement supérieur.  (…) (Source : camerpost.com)

Mot-clé : santé de la mère et de l’enfant

Un nouveau pictogramme pour alerter la femme enceinte fumeuse

France, 25 février 2015 – Un nouveau pictogramme pour alerter la femme enceinte fumeuse. Avec presque une femme enceinte sur cinq qui continue de fumer pendant sa grossesse (dont 17,8 % fument encore au troisième trimestre), la France fait figure de mauvaise élève en Europe : en effet, notre pays est celui où les femmes enceintes fument le plus. Pour tenter de les sensibiliser aux dangers du tabac, un nouveau pictogramme « femme enceinte » va faire son apparition sur les paquets de cigarettes. Un pictogramme montrant une femme enceinte barrée d’ici le mois d’août (…) (Source : e-sante.fr)

Mot-clé : santé de la mère et de l’enfant

Don et greffes d’organes : L’approche des parents reste le problème majeur

Algérie, 22 février 2015 – Don et greffes d’organes : L’approche des parents reste le problème majeur. L’hôpital Mustapha est le centre hospitalier le mieux indiqué pour lancer la greffe à partir de donneurs en mort encéphalique. Il faut rappeler que le coma dépassé est une création des médecins, la greffe l’est aussi», a tenu à préciser le Pr Hadoum, chef de service de néphrologie qui croit dur comme fer qu’il est tout a fait possible de réussir le pari et d’arriver à soulager des centaines de patients insuffisants rénaux en attente d’une greffe depuis plusieurs années. Ce projet, porté par une équipe convaincue de l’importance de cette activité, appréhende néanmoins les réticences des citoyens face au don et au prélèvement d’organes, surtout lorsqu’il s’agit de mort. Un travail de sensibilisation et de communication doit sérieusement commencer et cela relève des pouvoirs publics et de la société civile. Il rappelle que près de 19 500 patients souffrant d’insuffisance chronique au stade terminal sont aujourd’hui sous dialyse, et l’Algérie stagne à trois donneurs pour un million d’habitants alors que pour la même proportion, l’Arabie Saoudite est à 30 donneurs, la Syrie à 18 et l’Egypte à 12. «Nous sommes vraiment à la traîne. (…) (Source : elwatan.com)

Mot-clé : santé publique, pratique clinique

Formées en Europe, infirmières au Québec. De l’importance des réseaux pour les infirmières formées à l’étranger

Canada (Québec – Formées en Europe, infirmières au Québec. De l’importance des réseaux pour les infirmières formées à l’étranger, Entre-vues, volume 6, numéro 2, février 2015.
Entrevue avec Bénédicte Vergé-Brian, étudiante à la maîtrise, Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal; spécialiste en activités cliniques, CSSS Cavendish, et Bilkis Vissandjée, chercheure de l’équipe METISS et professeure, Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal.  Les infirmières formées à l’étranger bénéficient souvent d’un réseau de soutien plus ou moins formel. Peu connus, ces réseaux jouent pourtant un rôle substantiel dans l’intégration tant sociale que professionnelle des nouvelles arrivantes. C’est le cas du Regroupement à Montréal des
Infirmiers Européens (RAMIE), qui offre soutien et entraide aux infirmières du Vieux Continent. Les réseaux d’accueil comme le RAMIE sont souvent organisés autour d’une communauté d’origine. Dans le contexte de pénurie qui affecte le système de santé québécois, ils contribuent à l’intégration d’une main-d’œuvre essentielle. Les infirmières formées à l’étranger représentent 4,8 % des infirmières exerçant la profession au Québec, et 10,4 % des infirmières dans la région de Montréal (…)

Mot-clé : Profession infirmière

Catégories



Infolettres du SIDIIEF