facebook pixel
SIDIIEF Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l'espace francophone
Menu

Vigie SIDIIEF

Chirurgie ambulatoire: renforcer les liens hôpital/ville pour une sortie du patient optimisée

France, février 2019

La chirurgie ambulatoire place le patient au cœur du dispositif dans une logique de parcours de soin. Pratique moderne et innovante, la chirurgie ambulatoire repense en profondeur les approches: organisationnelles, structurelles, médicales. Le développement de la chirurgie ambulatoire implique une totale réorganisation des soins au patient, alliant travail en équipe et pertinence, une planification des soins selon le modèle du chemin clinique, guidé par les objectifs de chaque étape de la prise en charge. Les passerelles doivent encore toutefois se développer pour que l’équipe de l’hôpital puisse travailler en étroite liaison avec les professionnels de santé en ville afin que ces derniers connaissent les actes réalisés en ambulatoire. L’organisation de la sortie et du retour à domicile du patient opéré en ambulatoire doit être améliorée.

Source:  Infirmier.com

Sida: pour faire face à la pénurie de médicaments, le Gabon appelle ses voisins à l’aide

Gabon, 5 mars 2019

Le Gabon fait face à une rupture réelle de certaines molécules d’antirétroviraux, les médicaments utilisés pour traiter les personnes vivant avec le Sida. Libreville a bien passé sa commande en février dernier auprès de ses fournisseurs mais pour des raisons logistiques, la livraison n’est attendue que vers juin. Alors, le pays a lancé à un appel à l’aide en direction des pays qui ont des stocks très importants, comme la RDC.

Source: RFI Afrique

La riposte à Ebola en République démocratique du Congo risque de faiblir

Suisse, 26 février 2019

C’est une situation sans précédent: jamais il ne s’est produit une flambée d’Ebola dans de telles conditions, avec une population très mobile et de nombreuses lacunes du système de santé.  Les partenaires ont endigué la flambée dans des zones de santé successives et évité la transmission aux pays limitrophes, démontrant ainsi que le succès est possible malgré des circonstances difficiles. Toutefois, la poursuite de la transmission à Butembo et à Katwa entraîne le risque que la flambée atteigne des zones encore plus volatiles et dangereuses, où pratiquement aucun partenaire ne peut intervenir. C’est pourquoi l’aide est nécessaire maintenant. Ce n’est qu’avec le maintien et l’intensification des actions actuelles que nous pourrons mettre un terme à cette flambée dans les prochains mois.

Source: Organisation mondiale de la santé  OMS

Simulation en santé et gestion des risques

France, 22 février 2019

Le guide méthodologique Simulation en santé et gestion des risques et les Outils du guide méthodologique doivent être vus comme une aide pour orienter les objectifs pédagogiques des programmes de simulation afin de proposer des solutions pédagogiques face à des risques présents ou prévisibles dans le domaine de la santé. Les deux cibles privilégiées et opérationnelles de ce document sont donc, d’une part les concepteurs de programmes de simulation voulant utiliser la gestion des risques, et d’autre part les professionnels de santé et ceux de la gestion des risques voulant utiliser une méthode efficace, la simulation en santé, pour améliorer la sécurité de leurs patients.

Voir le guide: HAS
Source: HAS

Bénin: la Banque mondiale alloue 50 millions de dollars au développement et à la nutrition du jeune enfant

Washington, 22 février 2019

Le Projet pour la nutrition et le développement du jeune enfant porte sur une durée de cinq ans et constitue la première d’une série de trois opérations visant à améliorer un certain nombre d’interventions dans les secteurs de la santé et de la nutrition. Le projet favorisera le développement du jeune enfant dans 48 communes en promouvant les activités d’éveil et d’apprentissage ainsi que l’éducation des parents. Il financera également des programmes de repas scolaires dans les écoles primaires de 12 communes.

Source: Organisation mondiale de la santé  OMS

À la rencontre de ces Boliviens qui supportent l’arsenic

International, février 2019

L’environnement des populations qui vivent sur les rives du lac Poopó, dans l’Altiplano, en Bolivie, est fortement contaminé par l’arsenic. Dans l’eau de certains puits, sa concentration peut être 50 fois supérieure aux normes de l’OMS. Or l’arsenic est un poison violent, dont les effets se manifestent même à très faible dose. Le risque persiste dans les pays défavorisés, car la présence d’arsenic dans l’eau n’est pas toujours connue, et son traitement est rarement accessible, notamment dans les communautés rurales.

Source: The Conversation

Une région en bonne santé est une région qui se développe

Togo, 26 février 2019

L’ organisation ouest africaine de la santé (OAAS) bénéficie de l’assistance de la Banque mondiale pour plusieurs projets concernant la prévention des épidémies, la santé des femmes, la lutte contre le paludisme et contre des maladies tropicales négligée.  Il faut réfléchir sur les stratégies et analyser le problème épidémique, d’harmonisation, de paludisme. Le taux de mortalité est élevé et il faut travailler pour résoudre ce problème.

Source: RepublicOfTogo

Éclosion de rougeole: plusieurs initiatives pour accroître la vaccination

Canada, 22 février 2019

Alors que neuf cas de rougeole ont été répertoriés à Vancouver ces dernières semaines, le gouvernement de la Colombie-Britannique envisage la mise en place d’un programme de déclaration obligatoire de la vaccination, a annoncé jeudi le ministre de la Santé.  Un tel système aurait pour but d’augmenter la proportion de résidents de la province vaccinés contre cette maladie très contagieuse. Nous avons éliminé la rougeole au Canada (en 1998), mais il y a toujours un risque de transmission lorsque quelqu’un part dans un autre pays et rapporte la maladie ici et c’est d’ailleurs ce qui s’est passé.

Source: Profession Santé (inscription gratuite)

L’insuffisante vaccination contre le papillomavirus, un futur scandale sanitaire

France, 5 mars 2019

Chaque année, 3000 Françaises apprennent qu’elles sont atteintes d’un cancer du col de l’utérus. Et chaque année, 1 100 de leurs concitoyennes décèdent de cette maladie, ce qui en fait la dixième cause de mortalité par cancer chez la femme en France. Au cours des 20 dernières années, le dépistage des lésions précancéreuses du col de l’utérus a permis de diminuer de moitié le nombre de nouveaux cas, ainsi que le nombre des décès. C’est bien. Mais ce pourrait être beaucoup mieux.

Source: The Conversation

Catégories



Infolettres du SIDIIEF