facebook pixel
SIDIIEF Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l'espace francophone
Menu

Plaidoyer contre l’exclusion des francophones dans la recherche en santé mondiale

International, 15 avril 2019

La tenue de l’Africa Health Agenda International Conference (AHAIC) à Kigali (Rwanda) début mars 2019 a été l’occasion d’organiser un atelier de discussion en français qui a permis de recueillir les témoignages de participants francophones sur l’impact de l’hégémonie de la langue anglaise sur leurs activités professionnelles et de réfléchir ensemble à de potentielles solutions.

L’anglais est la langue dominante dans les sciences et a fortiori dans la recherche en santé mondiale. 1 Sans une langue commune, le partage des connaissances et la collaboration seraient certes impossibles, mais l’utilisation quasi-exclusive de l’anglais a un impact indéniable sur le travail des chercheurs dont ce n’est pas la langue maternelle. Les appels d’offre des bailleurs de fonds, les revues médicales les plus influentes, les conférences internationales les plus prestigieuses auxquelles il est important de participer, sont dans leur grande majorité anglophones. Pour ceux qui parlent une autre langue, ce sont des difficultés supplémentaires à surmonter. Les chercheurs africains francophones y sont régulièrement confrontés, y compris sur leur propre continent, mais s’ils sont nombreux à exprimer leurs difficultés à se faire entendre, 2 il est rare que des solutions soient évoquées ou mises en place.

Source : The Lancet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Infolettres du SIDIIEF