facebook pixel
SIDIIEF Secrétariat international des infirmières et infirmiers de l'espace francophone
Menu

Déclaration de Montréal sur l'IA

Le SIDIIEF signataire de la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle

La Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle a été lancée le 3 novembre 2017 au Palais de congrès de Montréal (Québec, Canada) lors du Forum IA responsable. Elle vise à susciter un débat public et à proposer une orientation progressiste et inclusive du développement de l’intelligence artificielle (IA). Une première phase de la déclaration entend convoquer l’intelligence collective, dans toute sa diversité, afin d’examiner les enjeux que soulèvent ces nouvelles technologies.

Ainsi, cette déclaration est adressée à toute personne, toute organisation de la société civile et toute compagnie désireuses de participer au développement de l’intelligence artificielle de manière responsable, que ce soit pour y contribuer scientifiquement et technologiquement, pour développer des projets sociaux, pour élaborer des règles (règlements, codes) qui s’y appliquent, pour pouvoir en contester les orientations mauvaises ou imprudentes, ou encore pour être en mesure de lancer des alertes à l’opinion publique quand cela est nécessaire.

Le thème de l’intelligence artificielle touchera progressivement tous les secteurs de la société et nous devons poser, dès maintenant, les balises qui encadreront son développement afin qu’il soit conforme à nos valeurs humaines et porteur d’un véritable progrès social. Selon les responsables de la Déclaration : « Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, il est possible de créer des systèmes autonomes capables d’accomplir des tâches complexes que l’on croyait réservées à l’intelligence naturelle : traiter de grandes quantités d’information, calculer et prédire, apprendre et adapter ses réponses aux situations changeantes, et reconnaître et classer des objets. […] L’intelligence artificielle constitue un progrès scientifique et technologique majeur qui peut engendrer des bénéfices sociaux considérables en améliorant les conditions de vie, la santé et la justice, en créant de la richesse, en renforçant la sécurité publique ou en maîtrisant l’impact des activités humaines sur l’environnement et le climat. Les machines intelligentes ne se contentent pas de mieux calculer que les êtres humains, elles peuvent interagir avec les êtres sensibles, leur tenir compagnie et s’occuper d’eux. Le développement de l’intelligence artificielle présente cependant des défis éthiques et des risques sociaux majeurs. En effet, les machines intelligentes peuvent contraindre les choix des individus et des groupes, abaisser la qualité de vie, bouleverser l’organisation du travail et le marché de l’emploi, influencer la vie politique, entrer en tension avec les droits fondamentaux, exacerber les inégalités économiques et sociales, et affecter les écosystèmes, l’environnement et le climat. Bien qu’il n’y ait pas de progrès scientifique ni de vie sociale sans risque, il appartient aux citoyennes et aux citoyens de déterminer les finalités morales et politiques qui donnent un sens aux risques encourus dans un monde incertain. »

Ainsi, considérant que la pratique infirmière est concernée par le développement de l’intelligence artificielle et qu’elle souhaite s’assurer que le développement de l’intelligence artificielle a pour objectif d’accroître le bien-être des populations, le SIDIIEF, en tant que porte-parole de la communauté infirmière francophone, est fier d’être signataire de la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle 2018.

 

Lire la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle

Infolettres du SIDIIEF